~ Bienvenue sur le forum ~
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le jour d'arrivé ! [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ghys Akuma

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 02/02/2011

MessageSujet: Le jour d'arrivé ! [Libre]   Jeu 10 Fév - 12:27

[finit Very Happy ]

Je descendis tranquillement de ma chambre pour finir dans l'immense salon de ma maison. Enfin maison, c'est vite dit ce serait plutôt manoir, il y a plus de vingt chambres et cinq salles de bain... Ça donne une idée assez proche de ce qu'est ma maison enfin mon ex-maison car mes actuels parents viennent de m'envoyer en pension, cela aurait dérangé plus d'adolescents que j'ai de doigts mais moi c'est ou j'y vais ou je me fais tuer par cette personne que j'appelais père, il y a une semaine encore. Ils m'ont élevé dans un mensonge, jouant la comédie pendant 17 ans, me faisant croire que j'étais leur fils. Alors qu'ils m'ont privé d'une famille. J'étais tellement en colère que j'ai donné un coup de poing dans le mur et avec une expression d'auto-satisfaction, j'ai regardé le ciment se fissurer. J'ai attrapé mon sac, le balançant sur mon épaule et je sortis sans dire au revoir a quiconque, je ne regretterais personne dans cette baraque. Je m'arrêtais sur le paillasson, ma bande me regardait depuis leurs motos. Je les ai regardé longtemps avant de juger la situation sans danger, j'ai poussé la porte du jardin grâce a mon pied et j'ai essayé de leur dire bonjour mais les mots qui sont sortis sont:

"Eh! Qu'est-ce que vous foutez là? Vous voulez que je fasse un tas de détritus avec vos intestins?"

Ils me regardèrent amuser, comme si ils savaient que je faisais semblant.

''Ça va Chef, on est la pour vous dire ciao."

Les larmes faillirent couler de mes yeux mais je hochais la tête d'un regard mystérieux et j'enfonçais mon poing dans le ventre de mon bras droit. Il se plia en deux a cause de la douleur et les autres lui vinrent en aide, je les éloigné en décochant des coup de pieds et en faisant le vide autour de moi mais un coup dans le dos me fit plier les genoux et d'un saut périlleux mal réceptionné mais périlleux quand même, je me retrouvais derrière eux. Ils s'esclaffèrent et scandèrent mon nom en tapant sur les poteaux alentour avec leur batte de baseball.

''Vous allez nous manquer, Chef...Vous et vos coups d'acier."

Je me mis a rire et les saluèrent une dernière fois et partis sans me retourner. J'habitais près de la gare donc je n'eus a faire que sept pas pour y arriver, mon train allait partir, je pris place et me surpris a regarder par la fenêtre avec mélancolie. Là mon gang, suivait le train avec leur moto en faisant le plus de bruit possible, je leur fis un geste grossier de mon doigt et laissa le train les éloigné avant de me mettre a pleurer. Je posais ma tête contre le dossier et attendit que mes larmes se tarissent et je l'ai essuyé d'un revers rageur. J'avais pourtant jurer que je ne pleurais plus mais mon corps en avait décidé autrement et je ne pus rien y faire, je me leva et partit vers le wagon restaurant pour aller me chercher un rafraichissement mais en passant l'entrée je me cogna la tête sur le plafond, j'en avais presque oublié mon 1m90. Je me massais la tête quand j'atteins enfin le wagon tant recherché, il était bondé de gens d'affaires mais cela ne me dérangea pas, je m'approchais d'une table leur fit un grand sourire et ils me laissèrent la place. Je m'assis et gueula un bon coup pour qu'un mec me donne son sandwich, d'habitude je ne cherchais pas autant mais j'étais énervé et je n'arrivais pas a me calmer. Une femme s'approcha et me demanda si j'étais seul, je lui souris et lui indiqua que les places a ma tables étaient libres. Elle s'installa et je compris que c'était une dernière cliente qui pourrait être intéressante.

''Excusez moi mademoiselle, mais je sais que cela ne se fait pas mais comment une aussi belle étudiante fait-elle toute seule dans un train rempli d'hommes aux mauvaises pensées?''

Comme je le pensais elle rougit et me répondit qu'elle n'était pas étudiante et qu'elle pourrait être ma mère. Je compris qu'elle était marié grâce a son alliance mais elle voulait me parler et c'est tout donc je ne m'en fis pas.

''Si vous étiez ma mère, alors je remercierais Dieu tout les jours pour avoir créer une femme aussi belle.''

Mais intérieurement je pensais un peu plus vulgairement comme:

* Ma vraie était beaucoup plus jolie que toi, miss ride alors dégage!*

Mais si je disais ça, je ne serais jamais venu number#2 de mon établissement d'hôtes. Je lui souris, pris congé après qu'elle m'aie donnée son numéro, je lui fis un dernier signe de tête et retourna m'assoir. Je resta ainsi pendant 5 heure puis enfin je descendis avec mes bagages sur les épaules. Je me balada dans les rues puis me dirigea vers le pensionnat, il se trouvait un peu a l'écart mais je pus faire du auto-stop. Arrivé devant les grilles, j'avais presque envi de faire demi-tour mais je ne voulais pas m'abaisser a retourner voir mes actuels parents, ils m'auraient tués en moins de 4 secondes.J'étais peut-être téméraire mais pas au point de vouloir mettre fin à ma vie si facilement. Alors après une seconde d'hésitation, je poussais quand même les grosses barres de métal et pénétrait dans l'enceinte de l'école. Quels genres de mômes allais-je bien trouver là bas ? Bah sans doute les mêmes que j'avais trouvé près de chez moi... J'espérais au moins qu'il y ait un club d'hôte sinon il était clair que j'allais me faire chier dans un endroit pareil !
Tandis que je parcourais les quelques mètre qui me séparaient de l'escalier principal, je ressentis une étrange sensation. C'était impossible à définir et je ne m'en préoccupai pas à vrai dire. C'était sans doute du à la fatigue et je n'allais pas moi, un chef de gang, m'arrêter simplement pour un coup de fatigue voyons.

Je montai à présent les marches vers le hall, quand j'entendis une voix derrière moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fukuyama Risa

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 05/02/2011

MessageSujet: Re: Le jour d'arrivé ! [Libre]   Mer 16 Fév - 18:34

-Lâche-moi, Onii-sama !

Une demi-heure plus tôt...
Risa se préparait tranquillement pour son entrée au pensionnat. Elle avait revêtît son uniforme du collège, puisqu’elle ne savait pas vraiment quoi mettre d’autres. D’ailleurs, y avait-il un uniforme là-bas ? Bah, peu importe. Son sac était assez chargé, à cause de ses livres de magie. Ses vêtements n’avaient pas pris beaucoup de place, car ses tenues n’étaient pas bien lourdes une fois réunies. Une fois qu’elle eut finie de se coiffer, elle attrapa son sac est sortie de sa chambre, dont les rideaux étaient ouverts, pour une fois. Sa famille possédait une maison extrêmement grande, elle mit donc un certain temps avant d’atteindre la sortie.

À l’instant même ou elle franchit le pas de la porte, telle une bombe, quelque chose lui sauta dessus. Cette chose lui avait sauté dessus en criant « RISAAAAAAA ! ». Alors bien sûr, c’était son frère....

Et donc voilà...
Risa avait beau lui donner des coups, son frère ne lâchait pas prise. Elle aurait pu faire comme d’habitude et appeler Ayate et Kosame, mais elle n’en avait pas envie. Elle voulait profiter du temps qu’elle passait encore avec son frère, du mieux qu’elle le pouvait..Mais finalement, elle en vînt au « castrage». Elle donna un puissant coup de pied entre les jambes de son frère, qui tomba dans les pommes en hurlant. Puis elle partie vers le portail, portant son sac à deux mains. Elle le franchit, et avant de monter dans la voiture, elle se retourna en direction de l’imposant manoir. Elle aperçut son frère qui c’était relevé (mais on voyait quand même qu’il avait mal), et qui agitait une banderole « Reviens-nous saine et sauve ! ». Elle sourit, et des larmes commencèrent à couler. Elle fit un petit geste de la main, puis tout bas dit :

-Au revoir, Onii-sama...

« Reviens-nous », hein ? Comme si elle allait revenir...

La voiture l’emmena à la gare de Tokyo, qui était bondée comme la ville. Elle poussa un long soupir, se demandant si il ne valait pas mieux qu’elle rentre. Mais elle alla tout de même dans le train. Elle ne bougea pas jusqu’à son arrêt. Malgré le fait qu’elle sourait, elle était quand même un peu triste. Après un quart d’heure de marche environ, elle arriva devant un grand portail avec marqué sur une plaque « Pensionnat Mahô ». Il était grand...La même taille que le manoir en fait -.- . Elle inspira profondément, et d’une main poussa le grand portail d’un froid galactique. À cet instant, elle aperçut un garçon dans la porte d’entrée. Elle n’allait pas le saluer, non. Car au moment où elle voulait le faire, un chat noir passa entre ses jambes, et elle tomba sur le dos, en poussant un « AH !!! ». Elle avait d'ailleurs les jambes écartées, et on voyait sa culotte (blanche pleine de fraises) Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghys Akuma

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 02/02/2011

MessageSujet: Re: Le jour d'arrivé ! [Libre]   Mer 16 Fév - 23:22

A FINIR

Je me retournais donc avec un temps de retard pour apercevoir une jeune fille, les quatre fers en l'air laissant ses sous-vêtement a la vu de tout le monde. Je m'approchais d'elle et mon mode hôte se mit en marche, je tendis la main et la releva doucement. Au moment où j'allais lui demander qui elle était, ma tête me parut plus lourde que d'habitude, comme si j'allais exploser. Mes ongles poussèrent imperceptiblement et devinrent noirs sans que cela me parusse anormal mais je flippais grave car je ne m'attendais pas à ça. Mes cheveux me parurent plus long qu'avant et d'une couleur un peu rouge mais c'est en m'apercevant dans le regard de la jeune fille que je compris ce qui m'arrivais. Je paraissais plus grand et plus fort dans les iris de l'étrangère comme si quelque chose m'avait brutalement reconstruis sans être passé par la case finesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jour d'arrivé ! [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jour d'arrivé ! [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Mahô :: Partie rpg :: Hall d'entrée-
Sauter vers: